Développer la lutte génétique contre les insectes vecteurs de maladies humaines et animales

Le développement des résistances aux insecticides chez les insectes vecteurs de maladies humaines et animales, et l’invasion de nouveaux territoires par des vecteurs exotiques, imposent de mettre au point de nouvelles méthodes de lutte. Le numéro 34 de Perspective présente le projet d’éradication des glossines au Sénégal qui témoigne que la lutte génétique est prometteuse.

Avec Perspective, le Cirad propose un espace d’expression de nouvelles pistes de réflexion et d’action, fondées sur des travaux de recherche et sur l’expertise.

Perspective N° 34. Lutte intégrée contre les insectes vecteurs de maladies humaines et animales. Développer la lutte génétique

Une méthode de lutte prometteuse

Dans ce numéro, Jérémy Bouyer présente le projet d’éradication des glossines au Sénégal et plus particulièrement, pourquoi et comment développer la lutte génétique contre les insectes vecteurs de maladies humaines et animales. Cette méthode de lutte intégrée est très prometteuse. Cependant, elle suppose de conduire des recherches complémentaires associant recherche publique et recherche privée. Et d’être combinée à d’autres méthodes de lutte dans le cadre de la lutte intégrée.

  • La lutte intégrée au centre : associer méthodes chimiques, biologiques et mécaniques, avec l’appui de la modélisation.
  • L’utilisation des insectes transgéniques nécessite une analyse de risques au cas par cas.
  • De nouvelles stratégies de collaboration s’imposent, qui supposent un changement d’attitude des partenaires.

Milano 2015, une visibilité internationale

À l’Expo Milano 2015, le projet d’éradication des glossines a reçu le deuxième prix dans la catégorie «Meilleures pratiques de développement durable des petites communautés rurales», comme exemple d’intensification écologique.

Publiée : 16/09/2015

Cookies de suivi acceptés