Soutenance de thèse : Risque trypanosomien et innovation : le cas des éleveurs d’Afrique de l’Ouest

Le 17 décembre 2015, Fanny Bouyer présentera ses travaux, lors de la soutenance de sa thèse "Risque trypanosomien et innovation : le cas des éleveurs d’Afrique de l’Ouest".

Mardi 17 décembre 2015 - 9 h 30
  Cirad, Campus international de Baillarguet, Montferrier-sur-Lez
Bâtiment B, Salle 01

Les trypanosomoses animales africaines transmises par les glossines sont une des principales contraintes pathologiques au développement et à l’intensification de l’élevage en Afrique sub-saharienne.

Comprendre les capacités d’innovation des éleveurs face au risque et étudier l’effet du contrôle sur les trajectoires d’innovation des éleveurs

Le contrôle des trypanosomoses animales africaines repose sur deux grandes stratégies : la lutte autonome par les éleveurs qui vise à contrôler la maladie de manière à permettre une production rentable, et l’intervention de l’État pour l’éradication du vecteur et de la maladie. Cette seconde stratégie s’est amplifiée récemment dans le cadre de la campagne pan-africaine d’éradication des glossines et des trypanosomoses (PATTEC), coordonnée par l’Union Africaine.

Le but de la thèse a été de comprendre les capacités d’innovation des éleveurs face au risque de santé animale mais aussi réciproquement d'étudier l’effet du contrôle du risque sur les trajectoires d’innovation des éleveurs.

Analyser le cout-bénéfice d'un projet d'éradication au Burkina Faso

Une analyse cout-bénéfice en amont du projet d’éradication des glossines dans les Niayes a été développée au Sénégal. Elle a montré que les gains de productivité dépendaient de l'innovation, notamment par l’amélioration des systèmes d’élevage avec l’usage de races plus productives trypanosensibles.

Caractériser la perception du risque, les stratégies autonomes et la capacité d'adaptation des éleveurs au Sénégal

Des méthodes d’épidémiologie participative ont été utilisées pour :
- caractériser la perception du risque trypanosomien par les éleveurs et leurs pratiques de lutte associées et,
- évaluer l'importance des pratiques ancestrales, actuelles et innovantes en zone d'endémie.
Le pédiluve, reconnu comme une méthode de lutte efficace et innovante, a été utilisé afin d’analyser les déterminants du processus d’innovation.

Comprendre la dynamique des réseaux socio-techniques et l'impact du risque sanitaire sur les capacités d'innovation des éleveurs par l'hybridation des sciences vétérinaires et sociales

Une analyse croisée de 10 études de cas a permis d’identifier puis caractériser les dynamiques locales d’innovation, les logiques d’action et les capacités d’innovation des éleveurs. Ceci afin de comprendre et d'anticiper l'impact du risque trypanosomien sur les trajectoires d'innovation et, in fine, améliorer l'évaluation économique de la campagne d'éradication.
Les processus ont été étudiés en mobilisant une théorie de l’innovation, combinée à des méthodes d’enquêtes par questionnaire, d’épidémiologie participative et une analyse compréhensive socio-technique. Ainsi, l’hybridation des sciences vétérinaires et sociales seront discutées, et des pistes d’amélioration possibles proposées.

Publiée : 11/12/2015

Cookies de suivi acceptés