Soutenance de thèse : Vaccination contre la Peste des Petits Ruminants en Afrique sub-saharienne

Le mardi 13 décembre 2016 à 14h, Pachka Hammami présentera ses travaux, au Cirad de Montpellier, lors de la soutenance de sa thèse "Peste des petits ruminants en Afrique sub-saharienne, modélisation et analyse des stratégies de vaccination dans un contexte de bien public mondial".

Mardi 13 décembre 2016 - 14 h
 CIRAD - Campus de Lavalette
 salle Amphithéâtre Jacques Alliot
Montpellier, France

La peste des petits ruminants est une maladie infectieuse animale très contagieuse. En Afrique sub-saharienne, où les ovins et caprins représentent une ressource nutritionnelle et économique essentielle, l'impact de la maladie est élevé. En collaboration avec l'OIE et la FAO, une coalition internationale a élaboré une stratégie mondiale de contrôle progressif et d'éradication de la maladie basée sur la vaccination de masse.

Vaccination et couverture immunitaire

A travers l'évaluation de la persistance de l'immunité post-vaccinale dans une population, une méthode d'optimisation des schémas de vaccination a été développée afin d’obtenir la meilleure couverture immunitaire possible. Les schémas de vaccination proposés pour la phase de contrôle de la stratégie ont été élaborés sur des bases empiriques. En raison de la dynamique des troupeaux (mortalité, naissance, exploitation), la proportion d'individus immunisés au sein d’une population (taux d'immunité) est amenée à diminuer après un épisode de vaccination. Avec un taux d'immunité élevé, le virus n'a plus d'hôte pour se propager. La décroissance du taux d'immunité permet donc d'évaluer l'efficacité de la vaccination.

La modélisation : un outil pertinent pour définir des stratégies de vaccination efficaces

Un modèle dynamique de prédiction du taux d'immunité a été développé, puis utilisé pour analyser différents schémas de vaccination pluri-annuels dans des élevages de petits ruminants des zones arides/semi-arides et sub-humides/humides d’Afrique sub-saharienne. Des indicateurs synthétiques de l'efficacité des schémas de vaccination ont été calculés et comparés.
L'étude confirme la pertinence des schémas proposés. Les couvertures vaccinales doivent atteindre au moins 80% pour protéger efficacement le cheptel. En zone aride/semi-aride, les troupeaux doivent être vaccinés au plus tôt après la saison des pluies pour optimiser la portée de la vaccination. Enfin, le pic d'exploitation des mâles, dû à la Tabaski, et la situation épidémiologique initiale du troupeau influent peu sur la dynamique du taux d'immunité. Le modèle développé permet de représenter précisément les fortes variations démographiques saisonnières ayant lieu dans les troupeaux extensifs des zones tropicales.

Publiée : 01/12/2016

Cookies de suivi acceptés