Jeunes équipes AIRD : vaccin de nouvelle génération contre la maladie de Newcastle adapté au contexte Malgache

Le programme de recherche vise à générer par génétique inverse un vaccin de nouvelle génération contre la maladie de Newcastle (MN) pour mieux protéger les volailles malgaches. Il sera adossé à un projet de renforcement d’une jeune équipe de chercheurs au sein du Département de Recherches Zootechniques et Vétérinaires du Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (FOFIFA-DRZV) et de l'Institut Malgache de Vaccins Vétérinaires (IMVAVET) à Madagascar.

Date de début de projet

01/09/2013

Date de fin du projet

30/09/2015

Objectifs

Développement d’un vaccin à virus atténué dérivé d’anciens génotypes du virus MN par substitution de deux glycoprotéines membranaires dérivées du génotype malgache.

Cette « adaptation antigénique » d’un vaccin existant par des méthodes de génétique inverse devrait permettre un gain d’efficacité vaccinale qui sera évalué par un essai in vivo impliquant des mesures de paramètres biologiques (charge virale, réponse anticorps…), mais également par la modélisation du contrôle de la maladie à Madagascar en fonction des nouvelles performances du vaccin, de la structuration de l’élevage avicole et des échanges d’animaux.

Localisation

FOFIFA-DRZV, Madagascar

Description

L'unité, en collaboration avec le FOFIFA-DRZV a isolé et caractérisé un génotype unique du virus MN spécifique de Madagascar (Maminiaina et al., 2010). Bien qu’il n’y ait qu’un seul sérotype au monde, des mutations d’acides aminés ont été mises en évidence sur les glycoprotéines membranaires de ce nouveau génotype viral. Ces protéines sont les cibles des réponses immunes protectrices des volailles, laissant suspecter que les mutations observées résultent d’une possible dérive antigénique en rapport avec les échecs vaccinaux observés sur le terrain. Un essai en conditions expérimentales contrôlées a permis de montrer que les vaccins actuels, tous dérivés d’anciens génotypes, protègent contre la maladie induite par le nouveau génotype malgache. En revanche, ils n’empêchent pas la ré-excrétion de ce virus et sa transmission à des volailles sensibles.

Missions

  • Proposer des solutions pour diminuer cette ré-excrétion virale chez les volailles vaccinées,
  • Développer un vaccin de nouvelle génération homologue aux souches du virus MN circulantes à Madagascar.

Le programme repose sur des approches en virologie (isolement / amplification de souches virales, titrage, détection quantitative et caractérisation moléculaire…) et en vaccinologie (génétique inverse, immunogénicité et pathogénicité).

Partenaires

  • Département de Recherches Zootechniques et Vétérinaires du Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (Madagascar)
  • Institut Malgache de Vaccins Vétérinaires (IMVAVET)

Equipe

Virologie

Cookies de suivi acceptés